Vingt-deux ans d'intercommunalité,

aux origines d'un territoire

.intercommunalité

Premier président de la Communauté de villes Garlaban-Huveaune-Sainte-Baume, qui préfigure la future communauté d’agglomération, Jean Tardito revient sur la fondation de ces collectivités qui ont contribué à forger l’identité de ce territoire.

Maire d’Aubagne de 1987 à 2001, ancien député, Jean Tardito a été le grand artisan de la création de la Communauté de villes Garlaban-Huveaune- Sainte-Baume (GHB) qui, au début des années 1990, marque une première étape vers la construction de la communauté d’agglomération : « Aubagne est un carrefour naturel à l’entrée Est de Marseille, un lieu de convergences. Avant même la création de la communauté de villes, nous avions développé des coopérations intercommunales autour de problématiques partagées, comme la prévention des inondations avec le syndicat de l’Huveaune, la gestion des espaces forestiers, les transports ou les ordures ménagères. »

En février 1992, le Parlement a adopté une loi instituant les « communautés de communes » et les « communautés de villes ». Alors député, Jean Tardito a voté contre cette loi. Il a pourtant dû s’y soumettre, comme ses collègues maires des villes et villages voisins : « Dès mon retour ici, j’ai invité les maires de toutes les communes de notre bassin de vie pour évoquer la question. J’ai souhaité que nous options pour la communauté de villes parce qu’elle permettait la mise en commun des ressources économiques et ne pouvait pas être intégrée de force dans une autre structure. »
Ainsi, au 1er janvier 1993, la Communauté de villes GHB voit le jour et rassemble Aubagne, La Penne-sur-Huveaune, Cuges-les-Pins et Roquevaire, bientôt rejointes par Auriol et Saint-Zacharie. Belcodène, La Bouilladisse, La Destrousse, Peypin et Saint-Savournin optent quant à elles pour la création de la Communauté de communes de l’Étoile Merlançon.
En 2000, la communauté de villes se transforme en communauté d’agglomération et, finalement, en 2007, avec la fusion de GHB et de l’Étoile Merlançon, la Communauté d’agglomération Pays d’Aubagne et de l’Étoile est portée sur les fonts baptismaux. 

Développement des transports, environnement économique, rayonnement culturel et touristique, maintien et développement du bassin agricole, aménagement du territoire… : plus que les étapes « administratives » de la marche vers l’intercommunalité, ce sont les actions collectives qu’aime à se rappeler aujourd’hui Jean Tardito : « Ce sont ces partenariats, ces coopérations, ces solidarités qui ont construit l’identité si particulière de notre territoire. »

 

DATES CLÉS
1er janvier 1993
Création de la communauté de villes Garlaban-Huveaune-Sainte-Baume (GHB), regroupant les communes d’Aubagne, La Penne-sur-Huveaune, Cuges-les-Pins et Roquevaire.
La même année, la ville d’Auriol rejoint la communauté.

1er janvier 1996
Mise en place du tri sélectif et création des Jardins du Pays d’Aubagne pour soutenir l’agriculture périurbaine et promouvoir la production agricole locale.

1er janvier 2000
GHB se transforme en communauté d’agglomération, qui s’étend encore avec l’intégration de Saint-Zacharie.

2001
Premiers rapprochements entre la Communauté d’agglomération GHB et la Communauté de communes de l’Étoile Merlançon.

1er janvier 2005
Le contrat de territoire signé par le préfet, le président de la Région et les présidents de GHB et de la Communauté de communes de l’Étoile Merlançon constitue une première reconnaissance officielle du Pays d’Aubagne et de l’Étoile.

1er janvier 2007
Naissance officielle de la Communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile avec l’adhésion de 5 communes de l’Étoile Merlançon : Belcodène, La Bouilladisse, La Destrousse, Peypin et Saint-Savournin.

1er janvier 2009
L’adhésion de la commune de Cadolive porte la population de l’Agglo au-dessus du seuil des 100 000 habitants.

15 mai 2009
Les transports publics deviennent gratuits dans les 12 communes du Pays d’Aubagne et de l’Étoile.

UN TERRITOIRE SOUDÉ PAR LES TRANSPORTS ET LE TOURISME

Depuis sa création, l’Agglo a porté des actions décisives, notamment dans le domaine de l’agriculture avec la création des Jardins du Pays d’Aubagne, du transport avec la mise en place de la gratuité, ou encore du tourisme avec l’Office de tourisme intercommunal du Pays d’Aubagne et de l’Étoile.

Le Pays d’Aubagne et de l’Étoile est unique.
Au fil du temps, tourisme et transport n’ont cessé d’évoluer pour mieux fédérer les 12 communes du territoire. Pour permettre à tous les habitants de bénéficier des transports, des lignes de bus reliant tous les villages à Aubagne sont créées en 2008. L’Agglo va plus loin encore en mettant en place la gratuité des transports en mai 2009. Les communes les plus éloignées n’ont jamais été si proches. « Entre 2008 et 2013, la fréquentation est passée de 1,8 million à 4,7 millions de voyageurs, souligne Nathalie Castan, directrice du service transports. Il y a eu un vrai phénomène de cohésion sociale. »
La collectivité continue sur sa lancée en investissant dans le projet de Val’Tram, qui doit relier La Bouilladisse au pôle d’échange d’Aubagne et ainsi prolonger la ligne de tramway de 14,5 kilomètres. Des études sont également en cours pour la mise en service d’un bus BHNS entre la gare d’Aubagne et les Paluds, le Chronobus.
Côté tourisme, là aussi, le Pays d’Aubagne et de l’Étoile a réussi à souder le territoire en créant, en 2005, l’Office de tourisme intercommunal du Pays d’Aubagne et de l’Étoile (OTI). C’est la première fois que les informations touristiques des 12 communes sont réunies au sein d’un lieu unique. « En 2009, la création du Festival de randonnées donne un coup de projecteur aux différents villages », commente Anthony Chesneau, chargé de la communication de l’OTI.
Des événements phares sont organisés autour de l’argile, de Marcel Pagnol, du sport de pleine nature, du patrimoine ou du terroir pour faire découvrir au plus grand nombre les richesses de ce territoire. L’OTI s’est également distingué à l’occasion de Marseille-Provence, capitale européenne de la culture en 2013, au travers de l’exposition Picasso, du GR 2013 ou du Centre Pompidou mobile, et cette année avec Marcel Pagnol 2015 qui a boosté l’activité touristique sur l’ensemble du Pays d’Aubagne et de l’Étoile avec par exemple +67 % de visiteurs à la Maison natale.

Publié le : 
08 déc 2015