La première zone agricole protégée

verra le jour à Cuges-les-Pins

.agriculture

Activement engagé pour l’agriculture, le Pays d’Aubagne et de l’Étoile accompagne et cofinance deux projets de création de Zones agricoles protégées (ZAP). Cuges-les-Pins sera la première commune du département à se doter de ce dispositif, suivie de près par Saint-Zacharie.

C’est dans l’optique de redynamiser et de préserver l’activité agricole de la plaine de Cuges qu’est né le projet communal de Zone agricole protégée.

« Il est important de montrer aux Cugeois notre attachement à cet espace, confie Bernard Destrot, maire de Cuges. Et de rendre cette plaine à la terre. » Ce projet s’inscrit dans le cadre de la Charte pour une agriculture durable du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et de son Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT). Le but étant de créer les conditions et les outils pour sanctuariser les terres fertiles et favoriser l’accès des agriculteurs au foncier. « Il y a une très forte pression immobilière sur ces parcelles. Il est nécessaire d’aider les agriculteurs et de maintenir du maraîchage local pour favoriser les circuits courts », souligne Martine Thérond, directrice du service agriculture. 

Pour l’heure, la Chambre d’agriculture des Bouches-du-Rhône a réalisé un diagnostic sur un périmètre provisoire de 307 hectares, présenté à la population. Ce rapport pointe certains chantiers à réaliser, comme le système d’assainissement de la plaine, qui est défectueux, mais souligne également le potentiel de la zone. Prochaine étape : délimiter le périmètre définitif et présenter un projet agricole associé. Le dossier n’est qu’à son commencement. De son côté, Saint-Zacharie vient également de lancer une étude pour une ZAP sur la route de Trets et à l’entrée du village, en venant d’Auriol.

UNE ASSOCIATION D’AGRICULTEURS POUR RÉUSSIR ENSEMBLE

Après la réunion de présentation du projet de ZAP, une vingtaine d’agriculteurs a décidé de se réunir en association pour défendre cette initiative inédite dans les Bouches-du-Rhône.
« Nous sommes favorables à la ZAP et souhaitons être associés au projet, commente Luc Falcot, porte-parole de l’association d’agriculteurs de Cuges-les-Pins. C’est important pour nous de représenter la profession et d’inciter de nouveaux professionnels à venir s’installer ici. »

Face au danger d’urbanisation, il faut réagir et préserver nos terres nourricières.

Bernard Destrot, maire de Cuges-les-Pins et vice-président délégué à l’Agriculture.
 
 
Publié le : 
08 déc 2015