La gestion responsable des collectivités

Les collectivités montrent l'exemple

Les bonnes pratiques environnementales provoquent à l’évidence un effet d’entraînement.

L’élaboration de l’Agenda 21 a permis la mise en place d’un collectif de travail entre les communes et le territoire. L’Atelier « gestion responsable des collectivités » vise à collecter les bonnes pratiques :

  • la restauration collective, en privilégiant le recours à une offre de produits frais locaux et bio, en lien avec la charte agricole
  • les marchés publics avec le groupement d’achats pour s’inscrire dans une dynamique d’achat durable ;
  • La gestion de la qualité de l’air dans les établissements publics ;
  • la valorisation des certificats d’économie d’énergie.

L’introduction des fruits, légumes et pain bio et locaux, ainsi que des produits issus du commerce équitable est né de cette réflexion collective avec les Communes.

Depuis 2011, un groupement de commandes pour l’achat des fruits, légumes et pain bio s’est constitué avec cinq communes volontaires. Ce groupement a permis l’introduction de produits bio dans la restauration scolaire en mutualisant les procédures de passation des marchés publics et en réduisant les coûts d’approvisionnement.
Depuis, il s’est étendu à 4 autres communes, soit neuf communes en 2015: Aubagne, Auriol, Belcodéne, Cuges-Les-Pins, La Bouilladisse, La Destrousse, La Penne-sur-Huveaune, Peypin et Saint- Savournin.

En 2012, une plateforme locale de distribution des légumes et fruits produits par les agriculteurs du territoire (APPL) a vu le jour, et a été retenue à l’issue de la procédure de mise en concurrence, conformément aux dispositions du code des marchés publics. Ainsi, l’APPL approvisionne les restaurants scolaires des 9 Communes signataires du groupement d’achat. Photos d’agriculteurs

La réhabilitation énergétique et environnementale du siège du conseil de territoire

L’enjeu de la réhabilitation des bâtiments a été pointé dans notre agenda 21 et PCET comme un enjeu fort à deux titres :

  • les bâtiments existants constituent le second poste d’émission de gaz à effet de serre sur notre territoire après les déplacements,
  • Les bâtiments existants ne sont pas adaptés aux évolutions du climat, avec risque d’augmentation de l’inconfort des salariés.

Fort de ce constat, le choix d’engager une réhabilitation énergétique et environnementale du bâtiment du siège de l’Agglo a pour ambition de montrer l’exemple d’une réhabilitation dans le secteur tertiaire.

Ce projet doit impulser une dynamique auprès des maitres d’ouvrage. Labellisé EFFINERGIE pour ses performances énergétiques et inscrit dans la démarche des Bâtiments Durables Méditerranéen, ce bâtiment est l’un des premiers bâtiments tertiaires de la région PACA à s’inscrire dans ce niveau de performance.

Tout est pensé et conçu pour optimiser le confort des agents, la réduction des nuisances, les économies d’énergie, le confort thermique, la qualité de l’air, la fonctionnalité du bâtiment, le confort acoustique et visuel, le confort d’usage avec des espaces de détentes….

Démonstratif aussi dans sa phase de réalisation avec l’accueil de centre de formation sur site, puis d’une commande publique qui favorise l’accès au PME.

Démonstratif aussi par l’association des agents à toutes les phases d’élaboration du projet, depuis l’écriture du programme jusqu’à la phase chantier, puis ensuite dans la mise en vie du bâtiment réhabilité, et enfin par leur implication dans l’usage.

Démonstratif dans ses choix techniques : Isolation extérieur en laine de bois, chaudière bois, absence de climatisation, dispositif de ventilation naturelle, toiture végétalisée, chauffe-eau solaire, mat d’éclairage autonome par poste de travail.